Accueil > La boutique > Damoclès > Essais nucléaires français : l’héritage empoisonné

Damoclès

Essais nucléaires français : l’héritage empoisonné

n° 136 • 3-2011 • 16 pages • 2,50 €

dimanche 15 janvier 2012, par Damoclès

La vérité et la justice restent encore à gagner par les vétérans et les populations algériennes et polynésiennes. Un long combat auquel l’Observatoire des armements continue d’apporter sa contribution à l’occasion du débat au Sénat sur la proposition de loi déposée par le sénateur polynésien Richard Tuheiava sur les conséquences environnementales des essais nucléaires en Polynésie.

Pour que Vérité et Justice soient obtenues pour toutes les victimes des essais nucléaires, il est légitime et indispensable de s’interroger sur les raisons de la persistance de ce discours officiel français vantant leurs quasi-innocuité.

S’agit-il encore de couvrir quelques anciens dirigeants, politiques, civils ou militaires, qui portent la responsabilité d’avoir exposé sciemment aux risques de contamination radioactive leurs personnels et les populations vivant dans l’environnement des zones d’essais au Sahara et en Polynésie ?

S’agit-il de défendre des institutions — CEA, Service de protection radiologique des
armées, Service historique de la défense… — qui encore aujourd’hui gardent la maîtrise de l’information et des archives des essais nucléaires ?

La « raison d’État » qui a présidé au développement de l’arsenal nucléaire français justifie-t-elle qu’on nie des évidences admises et connues depuis des décennies et qu’on traite avec mépris les victimes des essais nucléaires ?

Il y a dix ans — le 17 janvier 2002, deux députées — Marie-Hélène Aubert et Michèle Rivasi — déposaient une première proposition de loi. Il aura fallu six ans —
et 17 autres propositions —, pour que le gouvernement accepte qu’une loi soit adoptée : la loi Morin. Mais elle est tellement bien verrouillée que plus d’un an après son entrée en vigueur, seules deux personnes ont pu bénéficier d’une indemnisation ! Sans compter que les questions environnementales ne sont pas prises en compte par la loi Morin.

C’est pourquoi le sénateur polynésien Richard Tuheiava a déposé une nouvelle proposition de loi avec le soutien du groupe socialiste, inscrite à l’ordre du jour du Sénat le 18 janvier 2012.

Take a look at all the great offers at blackjackincasino.com. We assure you that you will find great games that suits you the best.

À cette occasion, Damoclès publie un nouveau dossier réalisé par Bruno Barrillot, comme contribution au débat en contrepoint aux « pseudo-expertises » du ministère de la Défense.

Sommaire

  • Édito : Ouverture
  • Dossier : L’héritage empoisonné
  • Essais français au Sahara : des cobayes humains ?
  • Impacts environnementaux dans le Pacifique
  • Mémoire d’avenir : Nos communes sans frontières
  • Notes de lecture : Les irradiés de Béryl de Louis Buildon ; Les cobayes de l’apocalypse nucléaire de Jean-Philippe Desbordes ; La bombe et les hommes d’Aleksandra Kroh