Accueil > Actualités > Le Top 100 du Sipri sur les ventes d’armes marque une diminution en 2011 : (...)

Communiqué

Le Top 100 du Sipri sur les ventes d’armes marque une diminution en 2011 : les entreprises poursuivent des stratégies différentes en réponse aux mesures d’austérité

Stockholm International Peace Research Institute

lundi 18 février 2013, par Observatoire des armements

(Stockholm, 18 février 2013) Les ventes d’armes et de services par les plus grands sociétés productrices — le Top 100 du Sipri — ont totalisé 410 milliards de dollars en 2011 selon la nouvelle base de données sur la production internationale d’armement publiée aujourd’hui par le Stockholm International Peace Research Institute (SIpri).
Traduction par nos soins.

Par rapport aux entreprises figurant dans le Top 100 en 2010, ce résultat représente une baisse de 5 % en dollars constants. Au cours de la période écoulée depuis 2002, les ventes d’armes du Top 100 ont néanmoins augmenté de 51 % en termes réels.

Les compagnies productrices d’armement et de services ayant leur siège en Amérique du Nord et en Europe occidentale continuent de dominer le palmarès des 100, cela n’inclut pas les entreprises chinoises en raison du manque de données disponibles les concernant. Les 44 sociétés états-uniennes concentrent 60 % du total des ventes d’armes réalisées par le Top 100. Les 30 sociétés basées en Europe de l’Ouest représentent 29 % de ce total.

Plusieurs facteurs ont contribué à la diminution des ventes d’armes en 2011. Les politiques d’austérité et les diminutions proposées et réelles des dépenses militaires ainsi que les reports d’acquisition de programmes d’armement affectent surtout les ventes d’armes en Amérique du Nord et en Europe occidentale.

Les conflits, en particulier les retraits d’Irak et d’Afghanistan et les sanctions sur les transferts d’armes vers la Libye, ont également joué un rôle dans la baisse des ventes d’armes.

Les entreprises poursuivent une série de stratégies afin de rester compétitives

« Les compagnies productrices d’armement et de services ont pris différentes mesures pour se protéger contre les mesures d’austérité », précise l’expert en industrie d’armement du Sipri, le Dr Susan Jackson. « Les entreprises mettent en œuvre des stratégies qui tiennent compte des changements de perception de la menace depuis septembre 2001, tout en essayant de maintenir leurs lignes de fond. Nous le voyons dans les types d’acquisitions réalisés et dans les secteurs cibles des entreprises. »

Les incertitudes engendrées par les mesures d’austérité proposées par les gouvernements dans les pays du Nord ont conduit certaines entreprises à poursuivre une spécialisation militaire, tandis que d’autres ont réduit leurs effectifs ou se diversifient dans des marchés adjacents.

Un certain nombre d’entreprises ont également établi des filiales à l’étranger afin d’accéder à de nouvelles sources de revenus en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie.

La cybersécurité est en train de devenir un marché clé

L’expansion des entreprises productrices d’armes dans le marché de la cybersécurité — une tendance claire pour le premier niveau du Top 100 du Sipri — est due à l’importance politique et budgétaire croissante de la cybersécurité comme question de sécurité nationale.

Des sociétés comme Raytheon, BAE Systems et EADS Cassidian sont à la recherche de canaux alternatifs de revenus dans le secteur civil, tout en maintenant des liens avec les dépenses militaires dans ce marché.

Les activités de cybersécurité de ces compagnies sont axées sur les données, la protection du réseau et les services, les services de test et de simulation, les services de formation et de conseil, ainsi que le soutien opérationnel.

La base de données du Sipri sur l’industrie d’armement

La base de données du Sipri sur l’industrie d’armement a été créée en 1989. Il contient des données financières sur les sociétés productrices d’armement dans l’OCDE et les pays en développement (sauf la Chine). Depuis 1990, le Sipri a publié des données sur les ventes d’armes des 100 plus grandes sociétés productrices d’armement dans le SIPRI Yearbook.

Les ventes d’armes sont définies par le Sipri comme les ventes de biens et services aux secteurs militaires, y compris les ventes pour les marchés intérieurs et les ventes à l’exportation.

Il s’agit de la première des trois principales bases de données annoncées avant la publication du SIPRI Yearbook 2013. Le 18 mars le Sipri publiera ses données sur les transferts internationaux d’armement (détail de toutes les ventes à l’international, les transferts et les dons des armes majeures en 2012) et le 15 avril ses données sur les dépenses militaires mondiaux (informations complètes sur les tendances mondiales, régionales et nationales des dépenses militaires). Enfin, en juin, le Sipri publiera son Yearbook 2013 (information de pointe et analyses sur l’état des forces nucléaires dans le monde, l’agenda international du maintien de la paix et les mesures en faveur du contrôle des armes de destruction massive).


Accès au Top 100 
 : http://www.sipri.org/research/armaments/production/Top100


Voir en ligne : Site du Sipri