Accueil > Qui sommes-nous > Bref historique du Centre

Bref historique du Centre

lundi 17 mars 2014

Au printemps 1984, trois militants lyonnais — Bruno Barrillot, Patrice Bouveret et Jean-Luc Thierry — impliqués depuis déjà quelques années dans les mouvements antimilitaristes et de paix, décident de mutualiser leur documentation…

Ce projet vise à étayer la mobilisation de la société civile et du mouvement de paix avec une information précise et des analyses sur les enjeux stratégiques des armements. Les carences dans ce domaine représentent, pour eux alors, une des explications de la faiblesse congénitale du pacifisme en France.

Ils créent le Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits (CDRPC), devenu en 2008, l’Observatoire des armements / CDRPC.

Depuis plus de 30 ans, ils ont publié leurs analyses sur les armes nucléaires et agi en direction des victimes des essais nucléaires en participant à la mise en œuvre d’un réseau mondial en la matière. Leur action a été décisive auprès des victimes polynésiennes regroupées au sein de l’association Moruroa e tatou ainsi qu’auprès de l’Association française des victimes des essais nucléaires (Aven).

Grâce à leurs rapports annuels sur les ventes d’armes (de 1995 à 2000) et leur participation à des coalitions française et européenne, la France, puis les autres pays européens ont été contraints de publier un rapport annuel sur les exportations d’armements.

L’Observatoire des armements se situe à la croisée de l’expertise et de l’action dans les différents partenariats qu’il développe (cf. Partenariats/Campagnes).

En 1994, le CDRPC avait créé l’ Observatoire des transferts d’armements et en 2000 l’ Observatoire des armes nucléaires françaises . En 2008 ces deux observatoires ont été regroupés sous l’intitulé commun d’Observatoire des armements.