Accueil > Repères stratégiques > Colloque, 20 janvier 2014 : L’impact humanitaire des armes nucléaires

Colloque, 20 janvier 2014 : L’impact humanitaire des armes nucléaires

Lundi 20 janvier 2014 au Palais du Luxembourg

vendredi 3 janvier 2014, par Observatoire des armements

Organisé par M. Richard Tuheiava et Mme Leila Aïchi, sénateurs avec les Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND-France) et l’Observatoire des armements au Palais du Luxembourg (15, rue de Vaugirard, Paris 6e • métro Odéon ou RER Luxembourg) • Inscription obligatoire : secretariat@obsarm.org ou au 04 78 36 93 03

En mars 2013, la conférence d’Oslo sur l’impact humanitaire des armes nucléaires a lancé au niveau international, une prise de conscience sur les dangers que font courir les arsenaux nucléaires. Un risque qui serait dû soit à un accident nucléaire militaire soit à une guerre nucléaire de faible ou haute intensité. La France n’a pas souhaité participer à cette conférence (comme les 4 autres puissances nucléaires). Désormais, cet argumentaire sur l’impact humanitaire est de plus en plus soutenu par les États ayant renoncé aux armes nucléaires, comme des États qui sont sous la protection du parapluie nucléaire de l’Otan (Danemark) ou américain (Japon). C’est ainsi que 126 États ont soutenu une résolution (21 octobre 2013) à l’Assemblée générale de l’ONU sur les conséquences humanitaires des armes nucléaires.

Cette notion est totalement absente des débats parlementaires français, alors même que la France est la troisième puissance nucléaire au monde et a procédé à 210 essais nucléaires. Au contraire, seul est débattu des problématiques de modernisation des arsenaux nucléaires.

Ce colloque permettra ainsi pour la première fois de débattre de l’impact humanitaire des armes nucléaires et de s’interroger sur l’action exercée par des parlementaires européens et français pour renforcer la sécurité des populations. À travers les conséquences que peut provoquer une arme nucléaire (sur le plan sanitaire, environnemental, économique…) et en s’appuyant sur des exemples internationaux (Kazakhstan, Polynésie, Algérie…), ce colloque permettra de faire avancer la réflexion et de présenter les arguments tant de la société civile, que des diplomaties.

Ce colloque se déroulera dans une période charnière, puisque le 13 et 14 février 2014, le Mexique accueillera une conférence internationale de suivi du processus engendré en mars 2013 à Oslo.

Avec le soutien de ICAN France

Programme

Accueil à partir de 9 h 00 (se munir d’une pièce d’identité)

Traduction simultanée français-anglais

9 h 30 à 10 h 00 : Ouverture des travaux
Mme Leila AÏCHI, sénatrice, Europe écologie - Les Verts

10 h à 12 h • 1ère table ronde : La réalité de l’impact des armes nucléaires

Modérateur : M. Patrice BOUVERET, directeur de l’Observatoire des armements

  • La situation en Polynésie française après 30 ans d’essais nucléaires, M. Richard TUHEIAVA, sénateur de Polynésie française, apparenté au groupe socialiste
  • Les conséquences des essais chinois pour la population ouïghour, M. Enver TOHTI, médecin ouïghour
  • Le Kazakhstan, un participant actif au mouvement antinucléaire, M. Jean GALIEV, ministre-conseiller de l’ambassade du Kazakstan
  • • La situation en Algérie après les essais nucléaires français, Me Fatima BENBRAHAM, avocate (Algérie)
  • Quelle prise en charge possible par les humanitaires après une explosion nucléaire militaire ? M. Antoine PEIGNEY, directeur des relations et opérations internationales à la Croix-Rouge française

Débat avec les participants

12 heures à 14 heures : pause déjeuner libre

14 h à 16 h • 2ème table ronde : La dimension humanitaire : la voie pour relancer
le débat à l’ONU sur le désarmement nucléaire

Modérateur : M. Yann MENS, rédacteur en chef, Alternatives internationales

• Mme Inga M. W. NYHAMAR, ministre de l’ambassade de Norvège

• Jean-Hugues SIMON-MICHEL, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de la Conférence du désarmement

• M. Thomas NASH, directeur Article 36

• Mme Sylvie BRIGOT-VILAIN, directrice de ICBL, campagne internationale pour interdire les mines — Coalition contre les armes à sous-munitions

• M. Rob van RIET, directeur du PNND au Royaume-Uni et coordinateur Paix et Désarmement au World Futur Council

• Mme Guadalupe Rocío CARBAJAL MORA, deuxième secrétaire chargée des droits de l’homme et affaires multilatérales, ambassade du Mexique

Débat avec les participants

16 h à 18 h • 3ème table ronde : Rôle et pouvoir des parlementaires européens
et français dans le processus de contrôle et de désarmement des armes nucléaires

Modérateur : M. Jean-Marie COLLIN, expert, directeur France du PNND

  • M. Nick HARVEY, député, ancien ministre de la défense, Royaume-Uni ;
  • M. Benoit HELLINGS, député, Belgique
  • Mme Leila AÏCHI, sénatrice, Europe écologie - Les Verts
  • Mme Michelle DEMESSINE, sénatrice communiste

Débat avec les participants

18 h à 18 h 30 : Clôture des travaux par M. Richard TUHEIAVA, sénateur de Polynésie française, apparenté au groupe socialiste