Accueil > Actualités > Les ventes des plus grosses entreprises d’armements ont encore baissé en (...)

Communiqué du SIPRI

Les ventes des plus grosses entreprises d’armements ont encore baissé en 2013, mais celles des firmes russes continuent d’augmenter

lundi 15 décembre 2014, par Observatoire des armements

(Stockholm, 15 décembre 2014) - Le montant des ventes d’armes et services à caractère militaire par les plus grandes firmes productrices — le Top 100 du SIPRI — s’élève à 402 milliards de dollars en 2013, selon les nouvelles données sur la production mondiale d’armement présentées aujourd’hui par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

C’est la troisième année consécutive de baisse du total des ventes d’armes par les 100 plus grands producteurs d’armement et prestataires de services à caractère militaire. Avec une baisse des ventes de 2 % en termes réels, contre 3,9 % en 2012, le rythme de cette baisse a légèrement ralenti. Ceci est en partie attribuable à l’augmentation significative des ventes d’armes par les firmes russes et autres fournisseurs émergents.

Les ventes réalisées par les compagnies ayant leur siège social aux États-Unis et au Canada ont continué à diminuer modérément, tandis que les ventes des entreprises basées en Russie ont augmenté de 20 % en 2013. L’Europe occidentale offre un tableau plus contrasté où les entreprises françaises ont accru leurs ventes, alors que les ventes des firmes britanniques sont restées stables et celles des entreprises espagnoles et italiennes ont continué de baisser.

«  La part des ventes pour les compagnies hors Amérique du Nord et Europe occidentale augmente depuis 2005 », déclare Aude Fleurant, directrice du Programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI. «  Pour 2013, à 15,5 % des ventes du Top 100, cette part est à son plus haut niveau jamais enregistré dans l’histoire du Top 100 du SIPRI, classement qui n’inclut pas les firmes basées en Chine en raison d’un manque de données fiables ».

La croissance des entreprises d’armements russes demeure élevée

La société russe qui a connu la plus forte hausse en 2013 est Tactical Missiles Corporation, avec une croissance des ventes de 118 %, suivi de Almaz-Antey (34 %) et United Aircraft Corporation (20 %). Les ventes réalisées par Almaz-Antey en 2013 hissent cette entreprise au 12ème rang des plus grands producteurs d’armements (hors Chine) et la rapproche du Top 10 jusque-là dominé exclusivement par les producteurs d’Europe occidentale ou des États-Unis depuis la fin de la Guerre froide.

2013 marque aussi l’entrée d’une 10ème société russe, le fabricant de matériels électroniques et de communication Sozvezdie, dans le Top 100 du Sipri.

« L’augmentation remarquable des ventes des entreprises russes, tant en 2012 qu’en 2013, est due à des investissements soutenus du gouvernement russe dans l’approvisionnement militaire au cours des années 2000. Ces investissements sont clairement destinés à moderniser les armements et les capacités nationales de production afin de les mettre à égalité avec les capacités et les technologies des grands producteurs d’armement d’Europe occidentale et des États-Unis », explique Siemon Wezeman, chercheur principal au Programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI.

La loi sur le contrôle budgétaire n’a pas encore affecté les producteurs basés aux États-Unis

Dès 2011, la combinaison qui consistait à limiter les dépenses de défense des États-Unis imposé par la loi sur le contrôle budgétaire de 2011 et le retrait des forces militaires d’Afghanistan et d’Irak a entraîné un déclin graduel des ventes des entreprises d’armements américaines. Cette tendance s’est poursuivie en 2013, avec une baisse de 4,5 % par rapport à 2012 du total estimé des ventes d’armes des sociétés américaines figurant dans le Top 100 du SIPRI. Le nombre de producteurs américains dans le Top 100 a également diminué, passant de 42 compagnies en 2011 à 38 en 2013.

« Ceci est la conséquence d’une cession par les entreprises américaines de leur portefeuille d’activités face à des diminutions substantielles, en particulier celles liées aux demandes d’équipements et de services pour les principales opérations extérieures », affirme Aude Fleurant.

Augmentation des ventes par les producteurs émergents des pays du Sud

Le SIPRI a créé une nouvelle catégorie pour les fournisseurs émergents figurant dans le Top 100 de 2013, afin de mieux suivre leur évolution. Cette nouvelle catégorie concerne les entreprises productrices d’armements situées dans les pays du Sud, comme le Brésil, l’Inde, la République de Corée (Corée du Sud), Singapour et la Turquie.

L’ensemble des ventes d’armes des producteurs émergents représente une part modeste du total des ventes du Top 100 (environ 3,6 %). Cependant la croissance, en 2013, de certains de ces fournisseurs a été remarquable. Par exemple, les ventes du sud-coréen Korean Aerospace Industries ont augmenté de 31 % en 2013 ; le brésilien Ambraer et le turc Aselsan continuent d’avancer leur position respective dans le Top 100 depuis leur première apparition dans le classement en 2011.

« Ces tendances soulignent l’érosion relativement modeste mais continue de la domination des producteurs d’Europe occidentale et des États-Unis », précise Aude Fleurant.

TRADUCTION : Aziza Riahi, Observatoire des armements


Voir en ligne : SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute)


Accès aux données de ces 10 dernières années sur le Top 100 des entreprises productrices d’armement :
http://www.sipri.org/research/armaments/production/recent-trends-in-arms-industry