Accueil > Actualités > L’Asie et le Moyen-Orient mènent la hausse des importations d’armement ; les (...)

L’Asie et le Moyen-Orient mènent la hausse des importations d’armement ; les États-Unis et la Russie demeurent les plus grands exportateurs d’armement, selon le SIPRI

dimanche 21 février 2016, par Observatoire des armements

(Stockholm, 22 février 2016) — Le volume des transferts internationaux d’armes majeures n’a cessé de croître depuis 2004 et a augmenté de 14 % entre 2006-10 et 2011-15, selon les nouvelles données sur les transferts internationaux d’armements publiées aujourd’hui par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

Six des 10 plus grands importateurs d’armes, sur la période de cinq ans, 2011-15, sont en Asie et en Océanie : l’Inde (14 % des importations mondiales d’armement), la Chine (4,7 %), l’Australie (3,6 %), le Pakistan (3,3 %), le Vietnam (2,9 %) et la Corée du Sud (2,6 %). Les importations d’armement du Vietnam ont augmenté de 699 %. Les importations d’armement par les États d’Asie et d’Océanie ont augmenté de 26 % entre 2006-10 et 2011-15, avec des États de la région recevant 46 % des importations mondiales d’armement sur la période 2011-15.

« La Chine continue d’étendre ses capacités militaires avec des armes importées et produites dans le pays », déclare Siemon Wezeman, chercheur principal du programme Armes et dépenses militaires du SIPRI. «  Les États voisins tels que l’Inde, le Vietnam et le Japon renforcent aussi significativement leurs forces militaires. »

Hausse des importations par les États du Moyen-Orient

Les importations d’armement par les États du Moyen-Orient ont augmenté de 61 % entre 2006-10 et 2011-15. En 2011-15, l’Arabie saoudite était le deuxième plus grand importateur d’armement au monde, avec une hausse de 275 % par rapport à 2006-10. Dans la même période, les importations d’armement par les Émirats arabes unis ont augmenté de 35 % et ceux du Qatar de 279 %. Les importations d’armes de l’Égypte ont augmenté de 37 % entre 2006-10 et 2011-15, principalement en raison d’une forte hausse en 2015.

«  Une coalition d’États arabes met en service une grande partie des armes avancées provenant d’Europe et des États-Unis au Yémen », affirme Pieter Wezeman, chercheur principal au programme Armes et dépenses militaires du SIPRI. «  En dépit des prix bas du pétrole, d’importantes livraisons d’armes au Moyen-Orient devraient se poursuivre dans le cadre de contrats signés au cours de ces cinq dernières années. »

Exportateurs d’armement : les États-Unis demeurent largement en tête

Avec une part de 33 % du total des exportations d’armement, les États-Unis sont le premier exportateur d’armement durant la période 2011-15. Ses exportations d’armes majeures ont augmenté de 27 % par rapport à 2006-10. Les exportations russes d’armes majeures ont augmenté de 28 % entre 2006-10 et 2011-15, et la Russie représente 25 % des exportations mondiales de ces 5 dernières années. Cependant, en 2014 et 2015, les exportations russes sont revenues aux niveaux annuels les plus bas observés en 2006-10.

Les exportations chinoises d’armes majeures se situent juste au-dessus de celles de la France en 2011-15, avec une hausse de 88 % par rapport à 2006-10. Les exportations françaises ont diminué de 9,8 % et celles de l’Allemagne ont diminué de moitié durant la même période.

« Étant donné l’accroissement des tensions et des conflits régionaux, les États-Unis restent de loin le principal fournisseur d’armes au monde », souligne Dr Aude Fleurant, directrice du programme Armes et dépenses militaires du SIPRI. « Les États-Unis ont vendu ou donné des armes majeures à au moins 96 États au cours de ces cinq dernières années, et l’industrie d’armement américaine a d’importantes commandes en cours d’exportation, dont un total de 611 avions de combat F-35 à 9 États. »

Autres évolutions notables

  • Entre 2006-10 et 2011-15, les importations par les États africains ont augmenté de 19 %. L’Algérie et le Maroc demeurent les deux plus grands importateurs d’armes dans la région avec un total combiné de 56 % des importations africaines.
  • En raison de contraintes économiques, la plupart des États d’Afrique sub-saharienne n’ont importé que de faibles volumes d’armes en 2011-15, et ce en dépit du fait que plusieurs d’entre eux étaient impliqués dans des conflits armés au cours de cette période.
  • Les importations d’armes du Mexique ont augmenté de 331 % en 2011-15 par rapport à 2006-10.
  • L’Azerbaïdjan a augmenté ses importations d’armes de 217 % entre 2006-10 et 2011-15.
  • Les importations d’armes de l’Irak ont augmenté de 83 % entre 2006-10 et 2011-15.
  • La France a conclu plusieurs contrats d’exportation d’armes majeures en 2015, dont deux premiers contrats fermes pour ses avions de combat Rafale.
  • Les importations par les États européens ont diminué de 41 % entre 2006-10 et 2011-15.
  • Les sous-marins constituent un élément important des forces maritimes pour un nombre croissant d’États. En 2011-15, un total de 16 sous-marins ont été exportés vers 8 États.

À l’attention des rédacteurs

La base de données du SIPRI sur les transferts d’armement contient des informations sur tous les transferts internationaux d’armes majeures (y compris les ventes, les dons et les licences de production) aux États, aux organisations internationales et aux groupes armés non-étatiques de 1950 à l’année civile complète la plus récente, 2015. Les données du SIPRI reflètent le volume des livraisons d’armement, non la valeur financière des transactions. Comme le volume des livraisons peut varier de manière significative d’une année à l’autre, le SIPRI présente ses données sur des périodes de 5 ans, ce qui offre une mesure plus stable de l’évolution des tendances.

TRADUCTION : Aziza Riahi, Observatoire des armements


Voir en ligne : Site du SIPRI