Accueil > Actualités > Armes nucléaires mondiales : une réduction, mais une modernisation

Armes nucléaires mondiales : une réduction, mais une modernisation

Communiqué du SIPRI

dimanche 12 juin 2016, par Observatoire des armements

(Stockholm, 13 juin 2016) — Le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) publie aujourd’hui ses données annuelles sur les forces nucléaires, qui mettent en évidence les tendances et les développements actuels des arsenaux nucléaires mondiaux. Les données montrent que bien que le nombre total des armes nucléaires dans le monde continue de baisser, aucun des États dotés d’armes nucléaires n’est prêt à renoncer à ses arsenaux nucléaires dans un avenir prévisible.

Début 2016, neuf États — États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord — possèdent près de 4 120 armés nucléaires en déploiement opérationnel. En comptabilisant toutes les ogives nucléaires, ces États possèdent à eux seuls un total de près de 15 395 armes nucléaires contre 15 850 début 2015 (voir tableau en pièce jointe).

La réduction des armes nucléaires reste lente, tandis que les niveaux d’investissement augmentent

La diminution du nombre total des armes nucléaires dans le monde est due principalement à la Russie et aux États-Unis — qui détiennent à eux deux près de 93 % des armes nucléaires dans le monde — qui réduisent encore leurs stocks d’armes nucléaires stratégiques. Cependant, en dépit de la mise en œuvre depuis 2011 du traité bilatéral sur les mesures pour la poursuite de la réduction et la limitation des armes nucléaires stratégiques offensives (New START), le rythme de leur réduction demeure lent. En parallèle, la Russie et les États-Unis ont des programmes importants et coûteux de modernisation des arsenaux nucléaires en cours. Les États-Unis, par exemple, prévoient une dépense de 348 milliards de dollars pour la période 2015-24 pour l’entretien et la mise à niveau complète de ses forces nucléaires. Selon certaines estimations, ce programme de modernisation des armes nucléaires des États-Unis pourrait coûter jusqu’à 1 000 milliards de dollars sur les 30 prochaines années.

« L’ambitieux plan américain de modernisation présenté par l’administration Obama offre un contraste frappant avec la promesse du Président Barack Obama de réduire le nombre d’armes nucléaires et leur rôle dans la stratégie américaine de sécurité nationale », déclare Hans Kristensen [1], co-auteur du SIPRI Yearbook.

Les autres États dotés d’armes nucléaires possèdent des arsenaux beaucoup moins importants, mais ont tous soit commencé à déployer de nouveaux systèmes de vecteurs d’armes nucléaires ou annoncé leur intention de le faire. Il semblerait que la Chine augmente progressivement ses forces nucléaires tout en modernisant son arsenal. L’Inde et le Pakistan sont en train d’augmenter leurs stocks d’armes nucléaires et leurs capacités de lancement de missiles. Selon les estimations, la Corée du Nord détient assez de matière fissile pour environ 10 têtes nucléaires. Il est cependant difficile de savoir si la Corée du Nord a produit ou déployé des armes opérationnelles.

«  En dépit de la réduction continue du nombre d’armes, les perspectives de progrès réel vers le désarmement nucléaire demeurent sombres », commente Shannon Kile, responsable du projet Armes nucléaires du SIPRI. «  Tous les États dotés d’armes nucléaires continuent de prioriser la dissuasion nucléaire comme pierre angulaire de leur stratégie de sécurité nationale. »

TRADUCTION FRANÇAISE : Aziza Riahi, Observatoire des armements


Voir en ligne : Site du SIPRI


[1Hans Kristensen (Danemark) est chercheur principal associé au programme Non-prolifération, Contrôle des armements et Désarmement du SIPRI et directeur du Nuclear Information Project de la Federation of American Scientists (FAS).