Membre de ICAN, prix Nobel de la paix 2017

Accueil > Actualités > Industrie d’armement mondiale : nouvelle augmentation des ventes d’armes (...)

Industrie d’armement mondiale : nouvelle augmentation des ventes d’armes depuis 2010, selon le SIPRI

lundi 11 décembre 2017, par Observatoire des armements

Les ventes d’armes et de services à caractère militaire des plus grandes entreprises productrices d’armements et de services à caractère militaire — le Top 100 du SIPRI — s’élèvent à 374,8 milliards de dollars en 2016 selon les nouvelles données sur l’industrie d’armement mondiale publiées lundi 11 décembre 2017 par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

En 2016, le total des ventes des entreprises figurant dans le Top 100 du SIPRI enregistre une hausse de 1,9 % par rapport à 2015 et représente une augmentation de 38 % depuis 2002 (date à laquelle le SIPRI a commencé à publier des données sur les ventes d’armes des entreprises). Nouvelle augmentation des ventes d’armes du Top 100 du SIPRI après cinq années consécutives de baisse.

Augmentation de la part des ventes des entreprises américaines du Top 100 en 2016

Avec un total combiné de 217,2 milliards de dollars, les ventes d’armes des entreprises américaines classées dans le Top 100 du SIPRI ont progressé de 4,0 % en 2016. Les opérations militaires américaines à l’étranger ainsi que l’acquisition en nombre de systèmes d’armes par d’autres pays ont contribué à cette hausse. Les ventes d’armes de Lockheed Martin — le plus grand producteur d’armes au monde — ont augmenté de 10,7 % en 2016, ce qui a été décisif dans l’augmentation à 57,9 % de la part des ventes des États-Unis dans le Top 100 du SIPRI. « Avec l’acquisition du producteur d’hélicoptères Sikorsky fin 2015 et des volumes de livraison plus élevés d’avions de combat F-35, Lockheed Martin a enregistré une croissance significative de ses ventes d’armes en 2016 », explique Aude Fleurant, directrice du programme Armements et dépenses militaires du SIPRI.

La hausse des ventes ainsi que le nombre d’entreprises américaines de services à caractère militaire listées dans le Top 100 du SIPRI sont des tendances frappantes en 2016. Certaines de ces entreprises ont augmenté leurs ventes grâce à l’acquisition de divisions de services à caractère militaires des plus grands producteurs d’armes. C’est le cas de Leidos, par exemple, qui a fait l’acquisition des activités informatiques et techniques de Lockheed Martin en 2016.

Les ventes d’armes des entreprises d’Europe occidentale restent stables, mais les tendances varient

Les ventes d’armes combinées des entreprises d’Europe occidentale figurant dans le Top 100 du SIPRI sont restées stables en 2016 à 91,6 milliards de dollars — soit une augmentation de 0,2 % par rapport à 2015. Cependant, l’évolution des ventes d’armes dans les principaux pays producteurs d’armements tels que le Royaume-Uni, la France, l’Italie et l’Allemagne varient. Les ventes d’armes des entreprises transeuropéennes — françaises et italiennes — ont globalement diminué, tandis que celles du Royaume-Uni et de l’Allemagne enregistrent une augmentation.

«  L’augmentation de 6,6 % des ventes d’armes de l’Allemagne en 2016 est principalement due à la croissance des ventes du fabricant de véhicules blindés Krauss-Maffei Wegmann (12,8 %) et du fabricant de systèmes terrestres Rheinmetall (13,3 %)  », précise Pieter Wezeman, chercheur principal au SIPRI. «  Les deux entreprises ont bénéficié de la demande en armement en Europe, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est. »

La décision du Royaume-Uni de se retirer de l’Union européenne ne semble pas avoir impacté les ventes d’armes des entreprises britanniques qui ont progressé de 2,0 % en 2016. Les ventes d’armes de BAE Systems, quatrième fabricant mondial d’armement, restent stables (en hausse de 0,4 %). La plus forte augmentation de ventes d’armes par une société britannique (43,2%) est réalisée par GKN, un fabricant de composants aérospatiaux.

Les ventes d’armes russes augmentent, mais le rythme de croissance ralentit

Les ventes d’armes combinées des entreprises russes figurant dans le Top 100 du SIPRI ont augmenté de 3,8 %, s’élevant à 26,6 milliards de dollars en 2016. Les entreprises russes représentent 7,1 % du total des ventes du Top 100. « Les difficultés économiques majeures qu’a connues la Russie en 2016 ont contribué à ralentir le rythme de croissance des ventes d’armes des entreprises russes », note Siemon Wezeman, chercheur principal au SIPRI.

Parmi les 10 entreprises russes classées dans le Top 100 du SIPRI, la tendance des ventes d’armes est mitigée : cinq entreprises enregistrent une croissance des ventes, tandis que les cinq autres affichent une baisse. La société russe la mieux classée dans le Top 100 du SIPRI pour 2016 est United Aircraft Corporation, qui figure au 13ème rang. Ses ventes d’armes ont augmenté de 15,6 % par rapport à 2015 en raison de l’augmentation des livraisons aux forces armées russes et de l’augmentation des volumes exportés.

La Corée du Sud domine les ventes d’armes des producteurs émergents

La catégorie « Producteurs émergents » du SIPRI couvre les entreprises basées au Brésil, en Inde, en Corée du Sud et en Turquie. La tendance dans cette catégorie pour 2016 est dominée par l’augmentation de 20,6 % des ventes d’armes des sociétés sud-coréennes, avec un chiffre d’affaires de 8,4 milliards. «  La perception continue et grandissante de menaces pousse la Corée du Sud à l’achat d’équipements militaires et à se tourner de plus en plus vers sa propre industrie pour répondre à sa demande en armements », déclare Siemon Wezeman. « Dans le même temps, la Corée du Sud vise un objectif, celui de devenir un important exportateur d’armes.  »

La baisse des ventes d’armes japonaises entraîne une baisse du total des autres producteurs établis

La catégorie « Autres producteurs établis » du SIPRI couvre les entreprises basées en Australie, en Israël, au Japon, en Pologne, à Singapour et en Ukraine. Les ventes d’armes combinées des entreprises de ces pays ont diminué de 1,2 % en 2016, principalement en raison d’une baisse globale des ventes d’armes des entreprises japonaises (-6,4 %). Les plus grandes entreprises d’armement du Japon ont connu de fortes baisses en 2016 : les ventes d’armes de Mitsubishi Heavy Industries ont diminué de 4,8 %, ainsi que celles de Kawasaki Heavy Industries et de Mitsubishi Electric Corporation, respectivement de 16,3 % et 29,2 %.

La base de données du SIPRI sur l’industrie d’armement

La base de données du SIPRI sur l’industrie d’armement a été créée en 1989. Elle contient des données financières et sur l’emploi des 100 plus grandes firmes productrices d’armement au niveau mondial. Depuis 1990, le SIPRI publie des données sur les ventes d’armes et l’emploi de ces 100 plus grandes entreprises productrices d’armements dans le SIPRI Yearbook.

Les « ventes d’armes » sont définies par le SIPRI comme comprenant les ventes de biens et services à caractère militaire à des clients du secteur militaire, incluant aussi bien les ventes sur le marché intérieur qu’à l’export. Les données sont calculées en termes réels et les évolutions par pays ne concernent que les mêmes sociétés sur différentes années.

Il s’agit du premier d’une série de trois communiqués rendant public des données avant la publication du prochain SIPRI Yearbook 2018. Au cours du premier semestre 2018, le SIPRI publiera ses données sur les transferts internationaux d’armes (détails de toutes les ventes internationales, transferts et dons d’armes majeures en 2017) ainsi que ses données sur les dépenses militaires mondiales (informations complètes sur les tendances mondiales, régionales et nationales des dépenses militaires). Toutes les données figureront dans la publication phare du SIPRI — SIPRI Yearbook 2018 — qui sera publié mi-2018.


Voir en ligne : Site du SIPRI


Traduction : Aziza Riahi, Observatoire des armements (www.obsarm.org)