Membre de ICAN, prix Nobel de la paix 2017

Accueil > Actualités > Actualité des transferts d’armes > Le niveau des dépenses militaires mondiales se maintient à 1 700 milliards de (...)

Le niveau des dépenses militaires mondiales se maintient à 1 700 milliards de dollars

Communiqué du Sipri

mercredi 2 mai 2018, par Observatoire des armements

(Stockholm – 2 mai 2018) – Le total des dépenses militaires mondiales a atteint 1 739 milliards de dollars en 2017, une augmentation marginale de 1,1 % en termes réels par rapport à 2016, selon les nouveaux chiffres du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Les dépenses militaires de la Chine ont de nouveau augmenté en 2017, poursuivant une tendance à la hausse des dépenses qui dure depuis plus de deux décennies. Les dépenses militaires de la Russie ont diminué pour la première fois depuis 1998, tandis que les dépenses des États-Unis sont restées constantes pour la deuxième année consécutive. La base de données annuelles du SIPRI sur les dépenses militaires, complète et mise à jour, est disponible dès aujourd’hui sur : www.sipri.org

« La persistance de dépenses militaires élevées est source de graves préoccupations », a déclaré l’ambassadeur Jan Eliasson, président du Conseil d’administration du SIPRI. « Cela sape la recherche de solutions pacifiques aux conflits dans le monde ».

Après 13 années consécutives de hausse de 1999 à 2013 et des dépenses relativement inchangées de 2012 à 2016, le total des dépenses militaires mondiales a encore augmenté en 2017. * En 2017, les dépenses militaires représentent 2,2 % du produit intérieur brut mondial (PIB) soit 230 dollars par personne. « L’augmentation des dépenses militaires mondiales de ces dernières années sont largement dues à la croissance substantielle des dépenses des pays d’Asie et Océanie et du Moyen-Orient, tels que la Chine, l’Inde et l’Arabie Saoudite », précise Dr Nan Tian, chercheur au programme Armes et Dépenses militaires (AMEX) du SIPRI. « Au niveau mondial, le poids des dépenses militaires s’éloigne clairement de la région Euro-Atlantique ».

La Chine mène l’augmentation continue des dépenses en Asie et Océanie

Les dépenses militaires en Asie et Océanie ont augmenté pour la 29ème année consécutive. La Chine, deuxième plus grand dépensier au monde, a augmenté ses dépenses militaires de 5,6 % à 228 milliards de dollars en 2017. La part des dépenses chinoises dans les dépenses militaires mondiales est passée de 5,8 % en 2008 à 13 % en 2017. L’Inde a dépensé 63,9 milliards de dollars en 2017, en augmentation de 5,5 % par rapport à 2016 ; tandis que les dépenses de la Corée du Sud, à 39,2 milliards de dollars, ont augmenté de 1,7 % entre 2016 et 2017. « Les tensions entre la Chine et plusieurs de ses voisins entraînent une augmentation des dépenses militaires en Asie », précise Siemon Wezeman, chercheur principal au programme AMEX du SIPRI.

Les dépenses chutent fortement en Russie, mais augmentent en Europe centrale et occidentale

Avec 66,3 milliards de dollars, en 2017 les dépenses militaires de la Russie sont inférieures de 20 % à celles de 2016, première baisse annuelle depuis 1998. « La modernisation militaire reste une priorité en Russie, mais le budget militaire a été limité par des problèmes économiques que le pays connaît depuis 2014 », déclare Simon Wezeman.

Poussées, en partie, par la perception d’une menace croissante de la part de la Russie, les dépenses militaires en Europe centrale et occidentale ont augmenté respectivement de 12 % et 1,7 %. De nombreux États européens sont membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et, dans ce cadre, ont convenu d’augmenter leurs dépenses militaires. Le total des dépenses militaires des 29 membres de l’OTAN s’élève à 900 milliards de dollars en 2017, soit 52 % des dépenses mondiales.

Les dépenses plus élevées de l’Arabie saoudite entraînent une augmentation au Moyen-Orient

Les dépenses militaires au Moyen-Orient ont augmenté de 6,2 % en 2017.** Les dépenses de l’Arabie saoudite ont augmenté de 9,2 % la même année après une baisse en 2016. Avec 69,4 milliards de dollars de dépenses, l’Arabie saoudite enregistre la troisième plus forte dépense militaire au monde. L’Iran (19 %) et l’Irak (22%) ont également enregistré des hausses significatives des dépenses militaires en 2017. « Malgré les prix bas du pétrole, les conflits armés et les rivalités au Moyen-Orient entraînent une hausse des dépenses militaires dans la région », précise Pieter Wezeman, chercheur principal au programme AMEX du SIPRI. En 2017, les dépenses militaires exprimées en pourcentage du PIB (appelé ’charge militaire’) était plus élevé au Moyen-Orient (5,2%). Aucune autre région du monde n’a consacré plus de 1,8 % de son PIB aux dépenses militaires.

Les dépenses américaines ne sont plus en baisse

Les États-Unis continuent d’enregistrer les dépenses militaires les plus élevées au monde. En 2017, les États-Unis ont dépensé plus pour leurs forces armées que les sept pays les plus dépensiers suivants. A 610 milliards de dollars, les dépenses militaires américaines demeurent inchangées entre 2016 et 2017. « La tendance à la baisse des dépenses militaires américaines amorcée en 2010 a pris fin », souligne Aude Fleurant, directrice du programme AMEX du SIPRI. « Les dépenses militaires américaines devraient augmenter considérablement en 2018, pour soutenir l’augmentation du personnel militaire et la modernisation des armes classiques et des armes nucléaires ».

Autres développements notables

• La Chine a enregistré la plus forte augmentation absolue des dépenses en 2017 (12 milliards de dollars, en prix constants 2016), tandis que la Russie connaît la plus forte baisse (-13,9 milliards de dollars) ;
• Les dépenses militaires en Amérique du Sud ont augmenté de 4,1 % en 2017, principalement en raison de hausses notables des deux plus grands dépensiers de la sous-région : l’Argentine (+15 %) et le Brésil (+ 6,3%) ;
• Les dépenses militaires en Amérique centrale et dans les Caraïbes ont diminué de 6,6 % en 2017, principalement en raison de la baisse des dépenses du Mexique (- 8,1% par rapport à 2016) ;
• Les dépenses militaires en Afrique ont diminué de 0,5 % en 2017, soit la troisième baisse annuelle consécutive depuis le pic des dépenses enregistré en 2014. Les dépenses militaires de l’Algérie ont diminué pour la première fois depuis plus d’une décennie (- 5,2 % par rapport à 2016) ;
• Sept des 10 pays ayant la plus grande ’charge militaire’ sont au Moyen-Orient : Oman (12 % du PIB), Arabie saoudite (10 % du PIB), Koweït (5,8 % du PIB), Jordanie (4,8 % du PIB), Israël (4,7 % du PIB), Liban (4,5 % du PIB), et Bahreïn (4,1 % du PIB).

* Sauf indication contraire, toutes les données pour les dépenses en 2017 sont exprimées en dollars américains courants de 2017. Tous les pourcentages sont exprimés en termes réels (prix constants 2016).
** Pour les pays du Moyen-Orient pour lesquels les données sont disponibles.

TRADUCTION FRANÇAISE : AZIZA RIAHI, OBSERVATOIRE DES ARMEMENTS

PDF - 289.3 ko
Communiqué à télécharger

Voir en ligne : Communiqué sur le site du Sipri