Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits.

Accueil > Thématiques > Armes nucléaires > La France doit participer à la première réunion du Traité sur l’interdiction (...)

La France doit participer à la première réunion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

signer la pétition

dimanche 23 janvier 2022, par Patrice BOUVERET

Le relais en France de la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN) — dont l’Observatoire des armements est membre actif — a lancé le 22 janvier une pétition pour demander au président de la République que la France participe, en qualité d’observateur, à la première réunion des États Parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires qui va se réunir du 22 au 24 mars 2022 à l’ONU à Vienne.

Le 7 février 2020, le président Emmanuel Macron déclaré que la France « prendra ses responsabilités, en particulier en matière de désarmement nucléaire, comme elle l’a toujours fait  ». Or, le 22 janvier 2021 est entré en vigueur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Cette nouvelle norme juridique internationale — qui rend les armes nucléaires ainsi que la stratégie de la dissuasion illégales au regard du droit international — a été adoptée le 7 juillet 2017 par une majorité des États, à l’Assemblée générale des Nations Unies, mais sans la participation de notre pays. Pourtant ce traité est une avancée pour assurer notre sécurité collective, pour protéger notre environnement des conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d’armes nucléaires et pour faire progresser le désarmement nucléaire.

Une soixantaine de pays ont déjà ratifié le TIAN — comme l’Autriche, l’Irlande au sein de l’Union européenne —, d’autres s’apprêtent à le faire. Parmi les pays européens, l’Allemagne, la Finlande, la Norvège, la Suisse, la Suède… se rendront à la réunion en tant qu’observateurs.

Pour marquer le premier anniversaire de l’entrée en vigueur du TIAN, le 22 janvier 2021, des actions ont eu lieu le samedi 22 janvier dans diverses villes en France, dont Paris et Lyon (photos de G. Dechesne prises à Lyon).

Notre pays restera-t-il au ban du droit international ? Continuera-t-il à cacher aux citoyens l’existence du TIAN et à refuser d’ouvrir le débat sur les armes nucléaires ? Nous vous invitons à signer la pétition pour que la France participe à la première réunion des États Parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Cette pétition est coordonnée par ICAN France avec : Abolition des armes nucléaires–Maison de Vigilance, Europe Écologie Les Verts (EELV), Greenpeace, Initiatives pour le désarmement nucléaire (IDN), Justice et Paix France, La France insoumise, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Mouvement de la Paix, Mouvement international de la Réconciliation (MIR), Mouvement national de lutte pour l’environnement, Mouvement pour une alternative non-violente (MAN), Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC), Mouvement Utopia, Observatoire des armements, Parti communiste français, Pugwash France, Réseau Féministe Ruptures, Réseau Sortir du nucléaire, Agir pour le désarmement nucléaire Franche-Comté (ADN), Association Négajoule !, Feyzin-Europe, Mouvement poétique pour une société idéale oubliée (MPSIO).


Voir en ligne : Pour signer la pétition