Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits.

Accueil > Actualités > Le commerce mondial des armes diminue légèrement, mais les importations en (...)

Le commerce mondial des armes diminue légèrement, mais les importations en Europe, en Asie de l’Est et en Océanie augmentent

Communiqué du SIPRI

dimanche 13 mars 2022, par Observatoire des armements

(Stockholm, 14 mars 2022) - Les transferts internationaux d’armes majeures ont légèrement diminué entre 2012-16 et 2017-21 (-4,6 %). Néanmoins, les exportations des États-Unis et de la France ont considérablement augmenté, tout comme les importations des États d’Europe (+19 %), d’Asie de l’Est (+20 %) et d’Océanie (+59 %). Les transferts vers le Moyen-Orient demeurent élevés, tandis que ceux vers l’Afrique et les Amériques ont diminué - selon les nouvelles données sur les transferts internationaux d’armes, publiées aujourd’hui par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) et disponibles sur www.sipri.org

La France représente 11 % des exportations mondiales d’armes en 2017-21, ce qui en fait le troisième plus grand exportateur d’armes. La France a augmenté ses exportations d’armes de 59 % entre 2012-16 et 2017-21.

« La faible diminution des transferts d’armes dans le monde masque de grandes variations entre les tendances régionales  », précise Pieter D. Wezeman, chercheur principal au programme Transferts d’armes du SIPRI. « Bien qu’il y ait eu des évolutions positives, notamment les importations sud-américaines d’armes qui ont atteint leur niveau le plus bas en 50 ans, l’augmentation ou le maintien de taux élevés des importations d’armes dans des régions comme l’Europe, l’Asie de l’Est, l’Océanie et le Moyen-Orient a entraîné une accumulation inquiétante d’armes. »

L’Europe connaît la plus forte augmentation des importations d’armes

Parmi les régions du monde, l’Europe est celle qui connaît la plus forte augmentation des importations d’armes. En 2017-21, les importations d’armes majeures par les États européens étaient supérieures de 19 % à celles de 2012-16 et représentaient 13 % des transferts mondiaux d’armes. Les plus grands importateurs d’armes en Europe sont le Royaume-Uni, la Norvège et les Pays-Bas. D’autres États européens devraient également augmenter considérablement leurs importations d’armes au cours de la prochaine décennie, ayant récemment passé d’importantes commandes d’armes majeures, en particulier d’avions de combat en provenance des États-Unis. Malgré le conflit armé dans l’est de l’Ukraine entre 2017 et 2021, les importations d’armes majeures du pays au cours de cette période ont été très limitées.

«  La grave détérioration des relations entre la plupart des États européens et la Russie a joué un rôle important dans l’augmentation des importations européennes d’armes, en particulier pour les États qui ne peuvent pas s’appuyer sur leurs industries nationales d’armements pour répondre à tous leurs besoins  » souligne Pieter D. Wezeman, chercheur principal au programme Transferts d’armes du SIPRI. «  Les transferts d’armes jouent également un rôle important dans les relations transatlantiques en matière de sécurité. »

Baisse des importations en Asie-Océanie, mais hausse dans certaines sous-régions

L’Asie-Océanie demeure la plus grande région importatrice d’armes majeures, recevant 43 % des transferts mondiaux en 2017-21, et six États de la région figurent parmi les 10 plus grands importateurs mondiaux : Inde, Australie, Chine, Corée du Sud, Pakistan et Japon. Dans l’ensemble, les transferts vers la région ont légèrement diminué (-4,7%), mais il y a de grandes variations entre les différentes sous-régions.

Les importations d’armes de l’Asie du Sud ont chuté de 21 % et celles de l’Asie du Sud-Est de 24 % entre 2012-16 et 2017-21. Au cours de la même période, les importations d’armes de l’Océanie ont augmenté de 59 % en raison d’une augmentation de 62 % des importations de l’Australie, et les importations de l’Asie de l’Est ont augmenté de 20 %.

«  Les tensions entre la Chine et de nombreux États d’Asie-Océanie sont le principal moteur des importations d’armes dans la région  », indique Siemon T. Wezeman, chercheur principal au programme de Transfert d’armes du SIPRI. « Ces tensions sont également un facteur important dans les transferts américains d’armes vers la région. Les États-Unis demeurent les plus grands fournisseurs de l’Asie et de l’Océanie car les exportations d’armes sont un élément important de la politique étrangère américaine à l’égard de la Chine.  »

Les importations indiennes d’armes ont diminué de 21 % entre 2012-16 et 2017-21. Cependant, l’Inde demeure le plus grand importateur mondial et elle prévoit des importations d’armes à grande échelle de plusieurs fournisseurs au cours des années à venir.

Les importations d’armes du Moyen-Orient se stabilisent après une forte augmentation

Les États du Moyen-Orient ont importé 2,8 % de plus d’armes en 2017-21 qu’en 2012-16. Cela fait suite à une augmentation de 86 % des importations d’armes dans la région entre 2007-11 et 2012-16.

Alors que le conflit perdure au Yémen et que les tensions entre l’Iran et d’autres États de la région restent élevées, les importations d’armes ont joué un rôle important dans l’évolution de la sécurité dans le Golfe. Les importations d’armes de l’Arabie saoudite, deuxième importateur d’armes au monde, ont augmenté de 27 % entre 2012-16 et 2017-21. Les importations d’armes du Qatar ont augmenté de 227 %, le propulsant du 22ème rang au 6ème rang des plus grands importateurs d’armes. En revanche, les importations d’armes des Émirats arabes unis (EAU) ont diminué de 41 % entre 2012-16 et 2017-21, les faisant passer de troisième à neuvième plus grand importateur d’armes au monde. Ces trois États et le Koweït ont passé d’importantes commandes d’armes majeures dont la livraison est prévue dans les années à venir.

Les exportations d’armes des États-Unis et de la France augmentent ; celles de la Russie, de la Chine et de l’Allemagne diminuent

Les exportations d’armes des États-Unis ont augmenté de 14 % entre 2012-16 et 2017-21, augmentant leur part mondial de 32 % à 39 %. Les exportations d’armes des États-Unis en 2017-21 sont plus de deux fois supérieures (108 % de plus) à celles du deuxième plus grand exportateur, la Russie. Le Moyen-Orient représente 43 % des transferts américains d’armes. L’augmentation des livraisons américaines d’armes majeures à l’Arabie saoudite a été particulièrement déterminante dans l’augmentation des exportations américaines d’armes.

La Russie, qui représente 19 % des exportations mondiales d’armes majeures en 2017-21, a vu ses exportations diminuer de 26 % entre 2012-16 et 2017-21. La baisse globale des exportations d’armes de la Russie est quasi entièrement due à une baisse des livraisons d’armes à deux destinataires : l’Inde et le Vietnam. Cependant, plusieurs livraisons importantes d’armes russes à l’Inde sont attendues dans les années à venir.

La France représente 11 % des exportations mondiales d’armes en 2017-21, ce qui en fait le troisième plus grand exportateur d’armes. La France a augmenté ses exportations d’armes de 59 % entre 2012-16 et 2017-21.

En 2017-21, la Chine est le quatrième plus grand exportateur d’armes et l’Allemagne le cinquième. Les exportations d’armes de la Chine ont diminué de 31 % entre 2012-16 et 2017-21, tandis que les exportations d’armes de l’Allemagne ont chuté de 19 %.

Autres évolutions notables

  • Les exportations italiennes d’armes représentent 3,1 % du total mondial en 2017–21 et sont 16 % supérieures à celles de 2012–16.
  • Les exportations d’armes du Royaume-Uni ont chuté de 41 % entre 2012-16 et 2017–21. Le Royaume-Uni représente 2,9 % du total des exportations d’armes en 2017-21.
  • Entre 2012-16 et 2017-21, trois régions du monde connaissent une baisse globale des importations d’armes : les Amériques (-36 %), l’Afrique (-34 %) et l’Asie-Océanie (-4,7%).
  • En 2017-21, les importations d’armes des États d’Amérique du Sud sont inférieures à celles de toute période de cinq ans au cours du dernier demi-siècle. Le Brésil est le seul État d’Amérique du Sud à avoir d’importantes livraisons d’armes en attente.
  • Les importations d’armes du Myanmar ont chuté de 32 % entre 2012–16 et 2017–21. Il représente 0,6 % des transferts mondiaux d’armes en 2017-21.
  • En 2017–21, les cinq plus grands importateurs d’armes en Afrique subsaharienne sont l’Angola, le Nigeria, l’Éthiopie, le Mali et le Botswana.
  • Les importations d’armes de Taïwan ont diminué de 68 % entre 2012-16 et 2017-21, mais elles devraient augmenter de manière significative dans les années à venir.
  • Les importations israéliennes d’armes ont augmenté de 19 % entre 2012-16 et 2017-21.
  • Les importations égyptiennes d’armes ont augmenté de 73 % entre 2012-16 et 2017-21, ce qui en fait le troisième plus grand importateur d’armes au monde.

Traduction française : Aziza Riahi, Observatoire des armements


Voir en ligne : Site du SIPRI


À l’attention des rédacteurs
La base de données SIPRI sur les transferts d’armement est la seule ressource publique qui fournit des informations solides, basées sur des estimations, sur tous les transferts internationaux d’armes majeures (y compris les ventes, les dons et la production sous licence) aux États, aux organisations internationales et aux groupes non étatiques depuis 1950. Elle est accessible sur la page du site du SIPRI : Arms Transfers Database
Les données du SIPRI reflètent le volume des livraisons d’armes et non la valeur financière des transactions. Comme le volume des livraisons peut fluctuer de manière significative d’une année à l’autre, le SIPRI présente des données sur des périodes de cinq ans, ce qui offre une mesure plus cohérente des tendances.
Il s’agit du deuxième du deuxième des trois communiqués rendant public des données avant la publication phare annuelle du SIPRI, mi-2022, le SIPRI Yearbook. Le troisième communiqué fournira des informations complètes sur les tendances mondiales, régionales et nationales des dépenses militaires.