Accueil > La boutique > Damoclès > La France et les armes nucléaires

Damoclès

La France et les armes nucléaires

n° 130 • 1/2010 • 20 pages • 2,50 euros

mercredi 19 mai 2010, par Damoclès

Jamais il n’y a eu un espace autant ouvert dans l’agenda politique international pour engager de véritables négociations de « bonne foi » et réduire le poids de l’arme nucléaire comme outil de puissance afin d’augmenter la sécurité réelle des populations. Ce numéro de Damoclès — réalisé avec le collectif « Armes nucléaires STOP » répond à l’argumentaire officiel de la France et fait des propositions qui permettraient à notre pays de reprendre place dans le processus international de désarmement nucléaire.

Armes nucléaires. La France est vertueuse ! Quand les autres puissances nucléaires en auront fait autant en matière de désarmement, alors elle n’hésitera pas à prendre de nouvelles initiatives… Voici en substance le discours officiel assené par le conseiller diplomatique d’Hervé Morin et la chargée du nucléaire au sein de la Direction des affaires stratégiques du ministère de la Défense, lors d’un rendez-vous obtenu dans le cadre du « jeûne-action pour l’abolition des armes nucléaires » organisé à Paris à la veille de la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération qui se déroule du 3 au 28 mai au siège de l’ONU à New York.

Soutenir le projet d’élimination des armes nucléaires — comme le font déjà 127 États — où mettre hors alerte les têtes nucléaires ne servirait à rien pour les représentants du ministre qui plaident au contraire pour un « développement responsable de l’énergie nucléaire » (sic). Exit les questions posées notamment sur l’arsenal nucléaire israélien ou les risques, en terme de contribution à la prolifération, du projet de vente d’usine de retraitement à la Chine par la France…

Pourtant, jamais il n’y a eu un espace autant ouvert dans l’agenda politique international pour engager de véritables négociations de « bonne foi » et réduire le poids de l’arme nucléaire comme outil de puissance afin d’augmenter la sécurité réelle des populations. À charge pour la société civile de faire entendre sa voix et imposer aux politiques ce changement radical de cap.

Tel est l’objet du dossier inséré dans ce numéro. Réalisé avec le Réseau Armes nucléaires STOP dont l’Observatoire est membre, cet argumentaire a été diffusé auprès des diplomates réunis à New York, des médias et des parlementaires membres des commissions de la Défense et des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Sommaire

- Transferts d’armes de la France en Israël : expertise de l’Observatoire auprès du Tribunal Russell sur la Palestine
- Dossier spécial : La France et les armes nucléaires
- Interdiction des sous-munitions : une loi française ambigüe ?
- Notes de lecture